Niveau de rp correct exigé. /!\

Partagez | 
 

 Un film effrayant... Ou pas <Libre>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Nombre de messages : 159
Nombre de messages RP : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 18
Localisation : Blblblbl

Fiche de personnage
Chambre: 1B
Études/Classe/Profession: Troisième année
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Sam 12 Nov 2016 - 11:19

Moi ? Pourquoi je suis au cinéma ? Tout simplement car j'ai pas cours. Le week-end c'est cool, j'en ai marre de tout ces cours, surtout que c'est toujours la même routine tout les jours ! J'aime beaucoup apprendre des nouvelles chose, mais là, je n'en peut plus ! Et quoi de mieux pour oublié sa semaine de cours... UN FILM D'HORREUR ! Paranormal Activity, c'est cool, mais il faut que je combatte ma peur du paranormal en regardant Ça.

Je rentre, et j'achète mon billet pour le film, c'est le dernier restant, j'ai beaucoup de chance. Je rentre donc dans la salle et... Nous sommes (de vue) a peut près 10. Pas beaucoup pour un film aussi connue. Mais je comprend que les gens veulent rester chez eux a regarder des animes, quand j'y pense, c'est ce que j'aurais dû faire, mais c'est trop tard pour changé d'avis. Je m'assieds a côté d'une personne dont je n'arrive pas à voire le visage. Mais tant que je peut regarder le film, sa me vas.

Le film commence, j'ai peur... Je ne l'ais jamais regarder, donc j'ai peur de sur quoi je pourrais tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Sam 12 Nov 2016 - 11:54

Nouvel objectif pour moi ; me défaire d'une de mes routines. Cette idée là m'avait trotté dans la tête toute la semaine, tantôt excitante, tantôt effrayante, je savais que j'entamais là une longue et dure bataille contre mon autisme. Alors certains diront qu'elle est vaine, peut être, mais je n'étais pas le genre à me laisser morfondre comme ça et accepter mon triste destin.
Enfin. J'étais en train de faire les cents pas dans ma chambre, dans une heure, à 18.45 pile, j'irais faire mes douze tours de terrains, quarante deux shoots, et cinquante-huit dribbles. Si je ne le faisais pas, dans le bon ordre, à la bonne heure, j'en devenais fou, je piquais une crise, me retrouvait déboussolé, j'avais l'impression que mon monde s'effondrait. Or aujourd'hui, volontairement, je ne ferais rien de tout ça. J'irais au cinéma.
Voilà c'est dit.
Me voilà sur le point de prendre mon ticket. Il est 18.40, j'avais les jambes qui commençaient à gigoter, j'étais nerveux, très nerveux... Comment cela allait-il se finir ? Qu'allait-il m'arriver ? .... Yolo !

Le film commence, un bon gros film d'horreur. Je m'enfonce dans mon siège, un bol de popcorn sur les genoux. Ma voisine à l'air presque aussi nerveuse que moi. Du coup ça ne fait que me stresser encore plus... 'tain. Je lui tends mon pop-corn.
_Arrête de stresser, c'est chiant.
Le tact façon asperger non assumé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 180
Nombre de messages RP : 39
Date d'inscription : 17/10/2016

Fiche de personnage
Chambre: 3A
Études/Classe/Profession: 3eme classe
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Sam 12 Nov 2016 - 22:31

Bordel... Paranormal Activity... C'est bien pour voir si c'est devenu plus effrayant que les derniers que j'y vais. Je leur laisse le bénéfice du doute. Déjà j'y vais en avance, j'aime bien choisir ma place pendant 10 minutes. Une place à 1700¥, pop-corn à 1000¥, et cette boisson au haricot rouge que j'adore à 200¥. C'est ragoutant au nom, mais c'est un délice au goût. La salle est déserte. Parfait. Comme d'habitude, je me déplace 8 fois pour trouver où me mettre. Je décide de me mettre au fond, et commence à manger les pop-corn en patientant pendant les bandes-annonces. Heureusement que c'était la séance VO, sinon j'aurai pas été dans la merde. Les gens commencent à entrer. À vu de nez il y en a une dizaine. Une jeune fille croise mon regard. Elle me dit quelque chose, mais je ne sais plus quoi... Et un garçon aussi. Blond. Que de têtes qui me disent des trucs aujourd'hui... Bref, le film commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nombre de messages : 159
Nombre de messages RP : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 18
Localisation : Blblblbl

Fiche de personnage
Chambre: 1B
Études/Classe/Profession: Troisième année
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Mer 16 Nov 2016 - 14:41

Je stresse. Bien que je dis tout le temps que je ne suis pas une tapette, j'en suis une. C'est ce que j'appelle la non confiance en soi. Et je l'assume TOTALEMENT OK ? Mais je sens que mon voisin de siège a remarquer mon stresse, et il décida de me tendre son pop-corn.
"_Arrête de stresser, c'est chiant."
C'était gratuit. Je stresse si je veux wsh. Non, plus sérieusement, moi aussi ça me ferais chier si la personne a côté de moi c'était assise sur un siège-mouvant. Mais j'en profite, ça reste du pop-corn gratuit. Je prend une énorme poignet, laissant tomber du pop-corn partout sur mon pull.
-Merchi. dis-je en manquant de m'étouffer. Ok, pour une bonne première impression, c'est rater. Le film commence, je fini vite mon pop-corn et grâce à la lumière de l'écran, je peut voire a quoi ressemble mon voisin de siège. Mais je n'en profite pas, je m'accroche plutôt a son bras, du coup, je ne sais pas a quoi il ressemble. Je me sens conne quelque fois. Sa se trouve c'est pas une personne fréquentable ou même une personne qui va m'offrir un bonbon a la fin de la séance en pensant que je suis une fille de 14 ans, c'est vrai que mon physique peut jouer des tours. J'ai 18 ans bordel... Mais bon, je suis conne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Mer 16 Nov 2016 - 20:24

Fondu parmi les cris d'horreur, d'agonie et de désespoirs; se fait entendre un dur grincement de dent. Le miens. Je m'enfonce encore un peu plus dans mon fauteuil rouge, les bras posés sur les accoudoirs, le menton remonté vers le grand écran, ces deux billes de verres froides que sont mes yeux impassibles analysant la scène, c'est long. En fin de compte je récupère mon pop-corn, presque en même temps que les ongles de la fillette dans mon bas. Je plisse alors les sourcils. Ça fait mal. Et je ne comprends pas. Je comprends que je n'aime pas ça, parce que ça fait mal. Pourquoi fait-elle ça ? Le fait-elle exprès ? Si oui, elle est encore plus chiante. Si non, elle est idiote. On ne peut qu'être idiot si on en vient à faire mal physiquement à des inconnus sans faire exprès, sans même s'en rendre compte. J'en conclus donc que je dois être idiot. Qui se ressemble s'assemble disent-ils, mais je ne suis pas un jeu de tetris.
Elle stresse, elle a peur. Même moi je le vois, elle a peur. Tss... que des trucs que je comprends pas, moi qui pensait faire un pas en avant, me voilà à en faire deux en arrière... J'ai l'impression qu'elle tremble....mеня это заебало Flûte en japonais


Elle fixe l'écran... Tellement captivée que je peux prendre le temps de décrocher ses ongles un à un de mon bras. Aaah oui ! J'ai compris ! Elle a peur que le gros vilain sorte et vienne la charcuter. Un sourire cynique vient se tracer sur mes lèvres, je commence à avoir de mauvaises idées...
Bref j'ai comme un doute moi.
_T'es sûre d'avoir l'âge pour venir voir ce film ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 180
Nombre de messages RP : 39
Date d'inscription : 17/10/2016

Fiche de personnage
Chambre: 3A
Études/Classe/Profession: 3eme classe
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Dim 20 Nov 2016 - 19:36

Bon. Comme prévu, c'est décevant. Ça ne me fait même pas sursauter, le scénario est débile, les acteurs nuls à chier, Et en plus j'ai plus de pop-corn. Au moins ça a le mérite de me faire passer le temps. Mais j'ai pas beaucoup dormi hier soir, et ce film est lent. Vide. Chiant. Je suis à la limite de l'endormissement. Peut-être que ce serait mieux pour m'éviter de voir le désastre qu'est cette bouse. Et mes voisins de devant n'arrêtent pas de bavarder. Les gens ne savent vraiment pas se tenir au cinéma.  Oh ! Un slave ! Fin... D'après ce que je viens d'entendre. Apparemment sa voisine lui casse les pieds. Je tapote l'épaule du blond et lui parle en russe, espérant qu'il ne soit pas juste Polonais ou Ukrainien :
« Eh, si vous pouviez faire un peu moins de bruit s'il vous plaît. Ce film est déjà assez chiant comme ça. »
Premier bon point de cette après-midi, je vais pouvoir parler ma langue natale avec quelqu'un d'autre que mes parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nombre de messages : 1748
Nombre de messages RP : 282
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 19
Localisation : Dans un carton.

Fiche de personnage
Chambre: J'vis à Inazami.
Études/Classe/Profession: Tueur à gages. ♥
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Dim 20 Nov 2016 - 20:36

Un film d'horreur, donc. Ouais. Alors faut savoir que moi, autant l'sang et les tronçonneuses ça me fait pas peur, autant j'suis flippé des fantômes et autres conneries du genre. C'est MA phobie. Te fous pas d'ma gueule, j'suis sûr que parmi tous ces gens paumés dans la salle j'suis pas le seul. Les fantômes. Non mais tu m'dis "esprit, es-tu là" avec une voix glauque, c'est terminé, j'ai démonté une armoire pour me planquer à l'intérieur, ouais, et j'exagère À PEINE quoi. J'suis trop pragmatique pour être ami avec ces choses-là, et j'prétends être cartésien pour me rassurer tu vois. Parce que si j'entends un bruit chelou la nuit j'suis le premier à me chier dessus hein, j'vais pas faire genre le mec qui est fort ça sert à rien. Moi j'pars en courant direct. Tu sais pourquoi ? Parce que tu peux pas déboîter l'épaule d'un fantôme. Le fantôme il te pète dessus et te ris au nez avec son haleine fétide, ouais ça vient de là le courant d'air froid qu'tu ressens en sa présence. Les sociopathes ils sont tangibles, mais les fantômes...

ARGH ! Le film commence. J'ai pas bien fait attention à mes voisins de galère, puis dans la pénombre je ne m'en occupe guère... Guère, ouais. C'était pour la rime, ta gueule. J'ai pas de pop corn, je flippe ma race, et j'rentre même pas complètement dans ce FOUTU SIÈGE DE MERDE adapté aux morphologies nippones. Trop d'muscles. Faaaait chier. J'me sens pas bien. J'vais gerber.

Je suis plutôt à l'aise pendant les scènes s'déroulant le jour. Mais j'sais qu'au premier screamer j'vais sursauter de ouf et faire marrer toute la salle. Blasé, j'étouffe un grognement. Pourquoi j'suis là, déjà ? Je tourne la tête, pour me détacher du film, parce que si j'y plonge trop j'vais gueuler à la première scène flippante et ça va vraiment pas arranger mon cas. Respire, Logan. C'est une phobie de merde, j'vais en faire des cauchemars. À ma gauche, j'entends un peu parler. Juste quelques mots, et franchement ça m'dérange pas spécialement.

C'est sans compter le gros con qui ouvre sa gueule pour les rappeler à l'ordre. On sent bien le gros lourdaud qui te dit "CHUUUT" à peine t'as bougé tes fesses sur ton siège. C'est du russe. Je comprends quand même parce que tu vois, j'me suis farci un coloc de chambre russe pendant un an et demi, donc j'me suis magné le cul pour apprendre les bases et communiquer avec lui plus facilement.

‹ -  Eh, si vous pouviez faire un peu moins de bruit s'il vous plaît. Ce film est déjà assez chiant comme ça.

En attendant, à toi tout seul t'as cumulé leur nombre de mots à tous les deux réunis. Et comme j'aime pas les gens chiants, je l'envoie chier en gueulant parlant fort, comme à mon habitude :

‹ - Bah si l'film est chiant casse-toi, connard ? Fais pas chier les autres ou ferme ta gueule et change de place ? Ils ont à peine parlé, gros con.

Je réponds en japonais, histoire que tout l'monde comprenne bien c'que je dis, et le rire général dans la salle n'a rien à voir avec une scène du film. Bien. Il s'est tapé la honte. Ça devrait calmer ses ardeurs. J'jette un oeil à la jeune fille et au blond assis non loin, leur accorde un regard inexpressif en penchant un peu la tête, puis reprends tranquillement l'visionnage de mon film, blasé. Oui, blasé... comme toujours.
Pardon pour l'incruste, c'était trop tentant.

~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~
DESTRUCTION IS A FORM OF CREATION  
La vérité c’est qu’on s’emmerde profondément parce qu’on a plus rien à désirer. J't'éclate la gueule en #384C83. © okinnel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Nombre de messages : 159
Nombre de messages RP : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 18
Localisation : Blblblbl

Fiche de personnage
Chambre: 1B
Études/Classe/Profession: Troisième année
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Mar 22 Nov 2016 - 17:59

Putaiiin, j'en était sûr... Me demander mon âge !
-J'ai 18 ans...
Je suis très... gênée et déçu, je sais bien que j'ai l'air d'une gamine mais bon... Me demander si j'ai l'âge pour regarder ce film quoi ! Mais soudain, un gros lourd nous interpelle.
"Eh, si vous pouviez faire un peu moins de bruit s'il vous plaît. Ce film est déjà assez chiant comme ça."
Raaah, je déteste les gens qui dérange les autres au cinéma, alors qu'il parle trois fois plus fort que nous deux réunie, et en plus, je comprend rien, mais c'était sûr qu'il nous fais une réflexion.
-Parle en Japonais, je ne comprend rien du tout. merci !
Et c'est là que mon sourire ironique prend place. Une personne a quelque rangé de moi, lui fait aussi la remarque. Au moins, il a compris, lui !
"- Bah si l'film est chiant casse-toi, connard ? Fais pas chier les autres ou ferme ta gueule et change de place ? Ils ont à peine parlé, gros con"
Bien dit ! Au moins, quelqu'un est d'accord avec ce que je pense ! Il a l'air cool, et être tout seul dans son coin, au cinéma, c'est vraiment triste. Je devrais peut-être respecter son choix... Mais je ne suis ABSOLUMENT pas comme ça ! Je le prend par le bras et le place sur le siège juste a côté de moi.
-En tout cas, tu partage mon avis, et tu as l'air sympa, donc, reste a côté de moi. J'ai besoin d'un bras de plus a tenir, parce que je me chie dessus...
Je m'accroche au deux bras a côté de moi, j'ai vraiment l'air d'une fille chiante, mais j'ai vraiment peur devant les films paranormaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Mer 23 Nov 2016 - 18:37

18 ans... 18 ans... Putain merde elle est plus âgée de moi en plus. Non contente de ressembler à une gamine de quatorze ans -sans offense à aucune jeune fille de cette tranche d'âge-, l'inconnue se trouve en fait être mon aînée. Gé-nial. Bref, je pense que je vais lui demander grâce pour mon bras. Je pense que si cette jeune fille peut m'apporter quelque chose, c'est bien pour me changer les idées, moi qui défie mon autisme du plus beau fuck que je suis capable de lui faire.
_Eh, si vous pouviez faire un peu moins de bruit s'il vous plaît. Ce film est déjà assez chiant comme ça.
Oh du russe ♥ Mais va te faire foutre connard, si ce film est chiant tu pars, tu veux que j't'indique la sortie peut être ?
_ Bah si l'film est chiant casse-toi, connard ? Fais pas chier les autres ou ferme ta gueule et change de place ? Ils ont à peine parlé, gros con.
Je m'étais presque levé pour aller lui dire le fond de ma pensée. Lui faisant un signe de tête en guise de remerciements, je vois alors l'inconnue aller le chercher pour s'aggriper à son bras également. Hourra ! Liberté ! Tandis que ses grands yeux d'ahuris se plonge dans le film, je dégage mon bras en catimini.

Sans que je puisse m'en empêcher, mes yeux viennent consulter l'heure sur mon tel. Ks... à cette heure là je devrais être avoir déjà commencé les dribbles... Ma mâchoire se serre, mes poings se ferment, niquer mes routines va être moins faciles que prévu. L'envie panique me prend de me lever et de courir réparer tout... tout ça... Je m'accroche à mon siège. Ne bouge pas Camille, t'es plu fort que ça. Ne bouge pas, le monde ne va pas s'écrouler. Ne bouge pas, c'est tout ce que tu as à faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 180
Nombre de messages RP : 39
Date d'inscription : 17/10/2016

Fiche de personnage
Chambre: 3A
Études/Classe/Profession: 3eme classe
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Mar 29 Nov 2016 - 19:29

« Bah si l'film est chiant casse-toi, connard ? Fais pas chier les autres ou ferme ta gueule et change de place ? Ils ont à peine parlé, gros con. »
La gosse me répondit en japonais, ayant l'air d'approuver les propos de ce cher interlocut... Wait... Wait wait wait... Cette voix... Je la connais cette voix... Je tourne légèrement ma tête vers mon interlocuteur, ignorant la remarque de la gamine.
Oh bordel ! Mais qu'est-ce qu'il fout ici ?! Il me stalke ou quoi ?! Quelles étaient les probabilité qu'on soit ici en même temps ? Il a pas l'air d'avoir vu qui j'étais, et comme je ne lui ai jamais parlé en russe il a pas l'air d'avoir identifié ma voix. Manquerai plus qu'on commence à se taper la discute eh ! Et l'autre slave qui s'était apprêté à se lever pour me répondre, et qui avait envoyé un regard d'approbation à l'autre malabar, il m'a l'air de stresser particulièrement. Avec un film si peu effrayant qu'est-ce qui le fait s'agiter comme ça ?
Je pose mon coude sur un accoudoir et maintien ma tête dans ma main. Tiens il regarde l'heure de son téléphone. 18H55. Je remonte les yeux vers le film. Ces sièges sont particulièrement confortables, je pourrai y rester assis toute la journée... Du peu de personne présente dans la salle je ne suis pas le seul à m'ennuyer apparemment... Un geek à lunette d'un côté, un couple qui sont à la limite des préliminaires de l'autre... Mais qu'est-ce que je fous ici bordel. Même les combats de rue de la dernière fois c'était moins con. Au moins je m'étais pas fait chier, même si j'en étais ressorti avec la tête bien amochée...
Dès que je vais sortir de chez moi je croiserai ce mec ? Oh, un screamer apparaît à l'écran ! Je sursaute légèrement à cause du flash de lumière et du bruit.
Comment se fait-ce qu'il parle Russe ? Il ne m'a pas l'air slave... Niko tu stresses pour rien. Redescends... Oups, besoin de pisser.
Je me lève et longe les sièges de devant pour me diriger aux toilettes qui sont étrangement à côté de la sorti dans cette salle. J'en profite pour me rincer le visage et regarder une énième fois la bosse que j'ai sur le nez, un pansement par dessus. Un petit souvenir du week-end dernier. Après avoir fini mon affaire, je remonte les marches pour retourner à ma place en observant le visage du nippon qui parle russe. Pour m'assurer que ce soit bien lui. Au cas où. Et merde... Un autre screamer qui illumine la salle... Moi qui voulait pas qu'il me reconnaisse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nombre de messages : 1748
Nombre de messages RP : 282
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 19
Localisation : Dans un carton.

Fiche de personnage
Chambre: J'vis à Inazami.
Études/Classe/Profession: Tueur à gages. ♥
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Mer 30 Nov 2016 - 12:05

Ah. J'crois que ma superbe intervention a plu à Miss Barbe à Papa. J'ai rien demandé tu vois, j'suis juste du genre à ouvrir ma gueule quand quelque chose me plaît pas. J'vocifère, je parle fort, j'grogne et je râle, j'envoie chier les gens et le monde qui va avec. Mais faut croire que ma franchise plaît aux gens. La cible des moqueries a l'air de s'en foutre royalement, que ce soit de mes paroles cinglantes ou bien des autres autour de lui. On peut dire que c'est tout à son honneur.

Je fronce les sourcils lorsque miss Barbe à Papa empoigne mon bras. J'suis pas du genre tactile. Si tu veux m'traîner quelque part tu me touches surtout pas, sinon j'te fous une droite par réflexe. Je la transperce d'un regard menaçant, mais j'suis con en fait car dans la pénombre, on voit rien de toute façon. Elle me traîne jusqu'au siège près de sien. D'accord. J'me fais kidnapper par une gamine aux cheveux roses, genre macaron OGM. Super. Je réprime un grognement et, quand elle daigne ENFIN me lâcher, je rajuste fébrilement mon sweat bordeaux. Je suis agacé. Et j'aime pas me faire kidnapper. Et puis pourquoi elle vient me tirer jusqu'à elle, hein ? J'ai une gueule de délinquant, et mon sweat d'une taille au-dessus paraît louche, si ça s'trouve je cache un flingue ou un couteau, bordel.

Et voilà qu'elle s'accroche à mon bras. Miss Koala. Rappelez-moi c'que je fous ici, s'il vous plaît. Ah oui, le film d'horreur. C'est qu'avec tout ce tapage, j'en ai oublié mon activité principale. Ouais jsais, j'suis con, mais je t'emmerde à un point, tu peux pas imaginer.

‹ - Lâche. Mon. Bras.

Non mais d'abord, d'où t'empoignes le bras d'un inconnu comme ça ? T'as finis de tâter mes muscles ? Nan mais ho.
La prochaine fois, je téléchargerai le film, puis je le materai tranquille sur mon lit, avec une bière et des chips à volonté. Et personne pour me faire chier, accessoirement. On peut même plus flipper en paix.

L'autre gars de tout à l'heure se lève, et pendant une seconde et demie, j'me dit qu'il s'est enfin décidé à me coller un pain dans la gueule pour c'que j'ai dit précédemment. Mais non. Je hausse les épaules, l'air de rien, et m'enfonce dans mon siège, en mode gros flemmard de la vie. J'suis une larve et j'assume, ouais. J'repose mes yeux sur l'écran, pour au moins suivre l'histoire tu vois, parce que c'est pas tout de flipper sa race, faut au moins que je ressorte de la salle avec un truc à raconter, ou bien un souvenir hein. 'Fin un truc de plus marquant que mon calvaire de flippette. Donc... ça parle de quoi ?

Je plisse les yeux, me concentre et...
BAM. UNE TETE HORRIBLE SURGIT À L'ÉCRAN. Avec la musique qui te pète les tympans. Je sens mon coeur faire un truc chelou, j'crois qu'il bug ou qu'il bat à rebours, mes yeux s'écarquillent (première expression faciale de la journée, applaudissez-moi please.) mais mon flegme m'empêche de sursauter. A la place... :

‹ - Oh putaaaaaiiin.

J'suis tout pâle d'un coup. On dirait que j'viens de voir un fantôme.
Euh... Ce qui est techniquement le cas. Passons.

Le russe de tout à l'heure revient. Je n'y prête pas attention, les yeux rivés sur l'écran, la tête penchée vers la gauche ; c'est-à-dire accoudée à celle de miss Koala. Oui, sa tête fait office de repose-tête pour la mienne. Et alors ? Elle m’a kidnappé, faut au moins qu'elle serve à quelque chose.

Même dans la pénombre, j'me sens observé. Alors lentement, mes yeux bleus quittent l'écran pour s'accrocher sur la silhouette non loin de moi. Quoi ? T'as pas aimé que je t'envoie chier ? Tu veux que je t'attende à la sortie pour t'exploser la face contre une affiche de ciné ? Nouveau screamer, la salle est plongée dans la lumière pendant deux secondes. Deux secondes qui me permettent de reconnaître le Môsieur qui est si intrigué par ma personne. Lui. Je l'ai déjà vu putain. C'était à Inazami. Il avait tabassé des gens lors d'un combat de rue, et j'étais resté là à le regarder faire en bouffant des chips, le je-m'en-foutisme suprême débordant de chacun de mes pores. Il a l'air de bien se porter, malgré son nez pété.

Je glousse.

‹ - Faites gaffe les gens, le type qui arrache des oreilles à mains nues est dans la plaaace.

Je suis mort de rire, et j'étouffe mon hilarité comme je peux, en me pinçant les lèvres. Pas que je me foute de sa gueule, oh non. Quoique.
Mais ça fait bizarre d'le retrouver ici. Genre, passer du combat de rue au film d'horreur. Je sais, j'suis dans le même cas. Un tueur à gages flippé des fantômes, ça le fait pas. Ceeertes.

‹ - Ton nez s'porte bien à c'que j'vois.

Et je m'affale sur miss Koala, l'air de rien.

Disoulé pour le pavé.

~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~
DESTRUCTION IS A FORM OF CREATION  
La vérité c’est qu’on s’emmerde profondément parce qu’on a plus rien à désirer. J't'éclate la gueule en #384C83. © okinnel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Nombre de messages : 159
Nombre de messages RP : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 18
Localisation : Blblblbl

Fiche de personnage
Chambre: 1B
Études/Classe/Profession: Troisième année
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Mer 30 Nov 2016 - 13:49

Je remarque que la personne avec qui je parlais depuis le début regarde l'heure depuis tout a l'heure. Il a une envie pressente ? Ou il se fait chier ? Je n'ai pas vraiment envie de savoir, même si se serait triste si il partait en plein milieu du film.

Je me rend compte que j'ai fait une énooorme bêtise. On aurait dit que je l'avais kidnapper le mec. Franchement, qu'en-ce qui me prend par la tête ? Moi qui suis une personne très réserver, je n'ais pas hésiter une seul seconde a le prendre par le bras et le mettre a côté de moi. Peut-être que j'ai tout simplement envie de me faire des amis ? Je ne sais pas. En tout cas, j'ai suivis mon intuition, et elle me disait de ne pas laisser quelqu'un seul dans son coin. Je ne veux pas qu'une autre personne vie la solitude que j'ai vécu pendant toute mon enfance. Personne ne le mérite, même la pire des petite pute. Maiiis, peut-être que c'est juste une personne solitaire ? M'en fiche
" - Lâche. Mon. Bras. "
- Non, j'ai peur.
Je le comprend, sa doit être bizarre de se faire kidnapper par une fille aux cheveux pas du tout bizarre, mais pas du touuuuuuut, et en plus, je ne lâche même pas son bras.

Je fini par me concentrer sur le film. C'est quand même mon but premier. Je ne serais pas venu sinon. Un screemer.
- IIIIIIH !
Je ne pu m'empêcher de pousser un cri très aiguë, par peur. Tous les gens présents se retournent vers moi, j'ai honte. Je me cache derrière le bras de monsieur-victime, je l'appelle comme sa parce qu'il n'a même pas essayer de se débattre quand je l'ai kidnapper. Enfin, je dis depuis tout à l'heure "kidnapper", parce que c'est peut-être ce qu'il pense en faite.
Je regarde le visage de mon voisin, il est pâle, et j'ai pu  apercevoir son visage un peu mieux. Et c'est maintenant que je me rend compte que j'ai fais une grande erreur, mais mon cœur bat tellement fort a cause de se screemer, je n'ai pas envie de me détacher de son bras.

Je remarque que la personne qui nous a interrompu tout à l'heure se lève, je suis intrigué. Peu-être que se sont les paroles de monsieur-victime qui l'a blesser. M'enfin, je préfème e concentrer sur le film.

Quelques minutes après, il revient, et monsieru-victime se met a crier dans la salle :
"  - Faites gaffe les gens, le type qui arrache des oreilles à mains nues est dans la plaaace. "
QUOI ? IL ARRACHE DES OREILLES A MAINS NUE ? Pff, pathétique. Je dis sa, mais je sais que je ne peut pas faire mieux.
" - Ton nez s'porte bien à c'que j'vois. "
Je me tourne vers mon voisin, c'est-à-dire, monsieur-victime, et lui chuchote a l'oreille :
-Comment ça il arrache des oreilles à mains nue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nombre de messages : 180
Nombre de messages RP : 39
Date d'inscription : 17/10/2016

Fiche de personnage
Chambre: 3A
Études/Classe/Profession: 3eme classe
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Dim 22 Jan 2017 - 15:03

Bon. Discrétion : 0 pointé ! T'es autant fin et discret que Rambo dans un camp de Vietnamiens, Niko. Tu veux pas te faire remarquer et tu fixes un mec pour vérifier que c'est lui. On dirait un mauvais flic en filature. Tu sais, celui qui met sa bagnole juste derrière celle du mec.

«Attention, celui qui ***** (je suppose que c'est « arrache ») les oreilles est là. »

Je réprime un léger soupir. Ce mec avait des points de suture récents à l'oreille bordel, je suis pas assez fort pour déchirer du cartilage ! Et l'autre qui se gausse.

« Ton nez bien aller(?) je vois »

Je maudis ma mauvaise compréhension de cette langue, je suis sûr que ce qu'il dit rend mieux que ce que je comprends...  C'est décidé je m'y mettrai sérieusement en rentrant chez moi. Et la miss aux cheveux roses qui surenchérit :

« Comment ça il arrache des oreilles à mains nues ? »

Alala, si tu savais... Et pourquoi je pense à Hanako à ce moment là ?! Peut-être besoin d'un être cher dans ce monde de brute. Après ce monde de brute ne me déplaît pas, j'adore casser des gueules. Mais c'est comme le chocolat : une demi-tablette c'est bon, trois tablettes c'est trop. Oh quoi que, dans le cas de Milka c'est vrai mais les tablettes de Lidnt sont bien plus fines... Mais bien plus grosse aussi... Faudrai faire une étude sur ça. Enfin bref. Je me frotte les yeux tout en remontant les marches, puis je réponds à mon cher ami en russe :

« Oh il va bien, juste un tout petit peu cassé. Et j'ai arrêté les oreilles. Je me suis reconverti dans les dents, bien plus de clients. Je peux te proposer un échantillon gratuit, pour que tu puisses correctement fermer l'orifice qui te sert de bouche. Mais c'est pas vraiment dans notre intérêt, si ? »

Huhuhu, mieux vaut rentrer dans son jeu. Puis je me rassois à ma place, en me demandant si j'étais capable de le porter par la gorge à bout de bras... Je sais bien que la réponse est non, j'ai le droit de rêver de combats comme dans les films non ?


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nombre de messages : 1748
Nombre de messages RP : 282
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 19
Localisation : Dans un carton.

Fiche de personnage
Chambre: J'vis à Inazami.
Études/Classe/Profession: Tueur à gages. ♥
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Mar 31 Jan 2017 - 20:46

‹ - Comment ça il arrache des oreilles à mains nues ?

Je hausse les épaules, peu enclin à lui répondre. Ce n'est pas dans mon intérêt de dévoiler aux autres, ces honnêtes citoyens, c'que je fais de mon temps libre. Et j'ai surtout pas envie de lui dire qu'elle est accrochée au bras d'un tueur à gages assez labile dans ses humeurs mais AEHM passons hein. J'suis là pour regarder un film d'horreur, je viens chercher quelques décharges d'adrénaline puisque visiblement, tuer des gens me suffit plus. J'aimerais donc profiter de cette pause dans ma vie de merde sans m'prendre la tête si possible, tu vois. Que ce soit avec cette barbe à papa qu'avec ce kéké tout droit sorti d'un mauvais film d'action.

Il s'adresse à moi, d'ailleurs. En russe. Alors certes, je comprends le russe. Les phrases simples, avec un vocabulaire sobre, comme sa tirade de tout à l'heure par exemple. Mais je ne connais que le russe d'Elya, mon ancien colocataire. Il avait une intonation basse, traînante, et nul doute qu'il détachait un peu les syllabes pour que je l'comprenne plus facilement. Là... là j'ai du mal à capter ce que le Monsieur me dit. Il y a plusieurs mots qui me sont totalement inconnus, et ma compréhension générale s'en retrouve mh... disons, très affectée. En gros, j'ai compris que son nez allait bien, quoique cassé, et que maintenant il vendait des dents. D'accord.

Faudrait que je révise mon russe moi quand même.

Quand j'y pense, je comprends la langue, mais j'ai jamais vraiment essayé de la parler. Sauf pour envoyer chier mon coloc' d'un brutal "fous-moi la paix".

‹ - J'ai rien pigé mais je suis sûr que c'était intéressant.

Un british qui s'essaye au russe, on aura tout vu. Heureusement que mon accent ne ressort pas.
J'en profite pour m'extirper de l'étreinte que m'impose la barbe à papa, parce que je n'apprécie pas qu'on me touche déjà, hein, alors merci de ne pas me kidnapper. Pourtant, je ne me gêne pas pour rester à moitié affalé sur elle, en mode gros phoque blasé.

Et je reporte mon attention sur le film, cherchant à m'y replonger.


Pas d'inspi ni d'idée de relance, je me suis contenté du strict minimum cette fois x_x

~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~
DESTRUCTION IS A FORM OF CREATION  
La vérité c’est qu’on s’emmerde profondément parce qu’on a plus rien à désirer. J't'éclate la gueule en #384C83. © okinnel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Nombre de messages : 159
Nombre de messages RP : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 18
Localisation : Blblblbl

Fiche de personnage
Chambre: 1B
Études/Classe/Profession: Troisième année
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Lun 13 Fév 2017 - 21:02

C'est moi ou il s'en bas les couilles total de moi ? Je lui sert de lit en faite '-' (Je n'ais par contre, absolument pas fait attention au Russe qui lui parlait, juste derrière moi.)A vrai dire, je le comprend un peu, je ne voudrais pas tout de suite devenir meilleure pote avec une personne au cheveux rose barbe à papa, et qui en plus, je ne connais pas. Mais bizarrement, je ne me sens plus trop à l'aise en sa compagnie. Mais se n'est pas comme si je l'était avant. Il ne m'inspire plus trop confiance. Je décida donc d'aller aux toilettes, pas pour le fuir, mais pour éviter d'entendre encore un seul crie provenant de ce film.
Si pour une fois j'arrivais à regarder un film d'horreur, se serait le top.

Mais assez soudainement, un état de colère m'envahie. Il ne se rend même pas compte que je lui parle pour éviter de crier de peur ? Nan mais sérieux quoi !
Je décida de me calmer et de revenir à une humeur simple en me passant de l'eau sur le visage. Mais non. Je n'arrive pas à me calmer. Même si je n'ai aucune raison pour être sur les nerfs à se point.

Au bout de 5 minutes à peine, je me décida enfin à sortir des toilettes, car une odeur insupportable me montait aux narines. J'ouvre la porte, silencieusement pour ne déranger personne, et je repris ma place, à côté de... Lui.

Pendant un moment, je m'éloignais à tout pris de lui, car en le regardant mieux, pendant les rares instant où la salle était éclairer, il ne m'inspirait plus du tout confiance, on aurait même dit un tueur en série, venu chercher sa proie dans une salle de cinéma. Je suis vraiment parano. Mais il faut dire que je ne sors pas beaucoup, du coup, je ne rencontre personne, et sa fait trop longtemps que je traîne sur les sites de rencontres au lieu de profiter de la vie. Du coup, je ne sais plus comment me comporter envers les gens. Et surtout, je ne sais plus comment les gens sont.
Franchement, je commence à flipper ma mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nombre de messages : 180
Nombre de messages RP : 39
Date d'inscription : 17/10/2016

Fiche de personnage
Chambre: 3A
Études/Classe/Profession: 3eme classe
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Ven 17 Mar 2017 - 21:18



Effrayant? Meh !
« J'ai rien pigé mais je suis sûr que c'était intéressant. »

Argh... Une si belle punchline... J'imagine que c'est le karma. Connard de karma. T'es sensé agir après la mort, pas pendant la vie ! Quelle époque mesdames et messieurs...
Je rigole un peu pendant que сахарная вата va aux toilettes à son tour. Je m’accroupis au niveau de son oreille, et dans un anglais quasi-parfait, je reprends ma phrase :

« Je disais que j'étais reconverti dans les dents. Je peux te donner un échantillon gratuit, mais pas sûr que ça te plaise. Donc je te propose de la fermer et d'apprécier ce décevant Paranormal Activity. Screamer ! »

Je l'ai prévenu hein. Une gueule de mec moche apparaît à l'écran en hurlant. Je sursaute à peine, c'était bien trop prévisible. 20 secondes qu'il ne se passait rien, avec une musique oppressante qui augmentait petit à petit de volume. Je me rassoie dans le fond de mon siège pendant que la femme à barbe revient, mais en se plaçant loin de notre type louche favori. Niko qui traite quelqu'un de type louche ? C'est l'hôpital qui se fout de la charité là ! Je sais, je t'emmerde.
À peine le premier screamer passé, un deuxième s'enchaîne. Le pauvre, je le plains. Il va finir par nous faire un AVC. J'observe ses réaction en rigolant assez peu fort pour qu'il m'entende sans que ça dérange les gens aux alentours. Non je cherche pas la merde ! Je veux juste voir comment il se débrouille à mains nues. Nuance. ...Peut-être qu'il est vrai que je prends du plaisir à le provoquer. Peut-être.
©Arenor Raxx

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nombre de messages : 1748
Nombre de messages RP : 282
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 19
Localisation : Dans un carton.

Fiche de personnage
Chambre: J'vis à Inazami.
Études/Classe/Profession: Tueur à gages. ♥
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Mar 21 Mar 2017 - 20:17

 
Mes yeux se baladent tranquillement sur l'écran qui me fait face, je regarde le film sans vraiment le voir et je suis si confortablement calé contre la barbe à papa que, lentement, la torpeur m'enveloppe, alourdissant peu à peu mes paupières. J'aurais pu m'endormir contre elle, j'vous jure. Au beau milieu d'un film d'horreur. Après tout, l'atmosphère s'y prête ; nous sommes plongés dans le noir et souvent sous le joug d'un silence pesant, instauré par les réalisateurs du film. Il n'y a que les têtes cheloues surgissant à l'écran pour me faire sursauter, me tirant de ma somnolence par à-coups réguliers.

Malheureusement pour moi et ma tranquillité, l'inconnue se lève, et ma tête finit sur l’accoudoir. Je suis littéralement affalé, comme le plus gros des porcs, sur un siège et demi. Voilà. Je me redresse mollement, en poussant un grognement désapprobateur, et entends le rire bêta du Russe de tout à l'heure. Vraisemblablement, il veut pas me lâcher. J'sais pas pourquoi, j'ai un don pour fasciner les gens, ils veulent pas me foutre la paix et se comportent tous comme des pots de colle. Je l'écoute donc qui traduit sa phrase, il me somme de la fermer, et son ordre passe à la trappe puisque… j'avais déjà arrêté de parler, en fait, sûrement désireux d'occuper mon temps autrement. Genre… En regardant le film pour lequel j'avais payé. Je lui réponds par un doigt d'honneur, la mine toujours aussi blasée, et pas du tout perturbé par ce screamer s'imposant à l'écran. Pour avoir peur et sursauter, faudrait que je puisse regarder cette projection sans me faire déranger par un teubé en manque de reconnaissance.

Le film se poursuit donc, et je sens que le dénouement final arrive. Tout comme barbe à papa, qui revient prendre place en gardant, cette fois, ses distances avec moi. Et bah, peut être qu'elle a enfin capté qu'avec ma gueule de voyou j'étais pas très net, comme type. T'sais, genre. Simple instinct de survie.

Alors que le temps passe, et que je fais face à ma phobie des fantômes sous les moqueries grotesques d'un gamin d'à priori 15 piges – j'ai nommé le Russe arracheur d'oreilles –, le film accueille soudain sa scène finale. C'est fou, quand même. J'peux tuer des gens de sang-froid, j'suis le mec le plus apathique du monde mais fous-moi devant un film qui parle de fantômes et ça y est. J'en mène pas large, mais genre pas du tout. J'ai peur de c'que je peux pas contrôler. Un meurtrier, un psychopathe, un gang à la con ça m'fait pas peur parce que c'est ancré dans la réalité. J'peux m'en charger tu vois, je gère la situation. A contrario, je déteste être confronté à l'idée qu'un truc puisse nous tourmenter sans qu'on puisse avoir une incidence dessus. Si on pouvait buter les fantômes (si tant est que ces merdes existent, ce dont, paradoxalement, je doute FORTEMENT) j'en flipperais pas autant. Peur irrationnelle, comme d'habitude.

Le film se termine sur un happy end et le jour qui se lève, le générique angoissant agresse maintenant nos oreilles tandis que la salle se retrouve baignée dans la lumière. Je m'étire, je bâille, je prends mon temps. J'observe les silhouettes qui se pressent vers la sortie, écoutant distraitement leurs chuchotements, petits débriefings du film qu'ils viennent de visionner. Et puis je me lève aussi, quittant la salle de cinéma sans un mot pour le gosse et la barbe à papa.

Une fois dehors, je m'adosse au mur et fouille la poche de mon jean pour en extirper un paquet de clopes. J'en prend une, la porte à mes lèvres et l'embrase avec mon zippo, rangeant le tout dans ladite poche. Je tire une taffe et regarde distraitement la fumée que mon inspiration a projetée, profitant d'une petite pause clope avant mon retour à Inazami.


HRP : J'me suis permis de faire avancer l'action, soit nos chemins se séparent ici, soit on continue le RP, mais comme il traînait et après la suppression de Camille, je me suis dit qu'il était judicieux de faire un p'tit peu avancer les choses. ♥

~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~
DESTRUCTION IS A FORM OF CREATION  
La vérité c’est qu’on s’emmerde profondément parce qu’on a plus rien à désirer. J't'éclate la gueule en #384C83. © okinnel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Nombre de messages : 159
Nombre de messages RP : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 18
Localisation : Blblblbl

Fiche de personnage
Chambre: 1B
Études/Classe/Profession: Troisième année
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Dim 26 Mar 2017 - 19:39

Le film commençait à devenir un petit peu chiant. Je ne me trouve pas une excuse pour faire croire que je suis une femme forte, mais c'est juste que je me lasse de me prendre le même screameur 5 fois d'affiler. Je posa mon coude sur l'accoudoir et laissa tomber ma tête dans ma main. Je m'ennuie. Même si je ne vais pas cacher que j'ai peut-être sursauté deux ou trois fois.

Je me rappela que j'avais un paquet de bonbons que je devais absolument terminer dans mon sac. Je le saisis, et me rendis compte qu'il ne restait que deux bonbons. J'ai sûrement dû tout manger pendant le chemin pour arriver jusqu'ici. Ma gourmandise me tuera un jour. J'haussa les épaules et pris les deux Tagada pour les avaler en une bouchée.

Une vingtaine de minutes plus tard, le film se termina et la lumière fut. Je me leva de ma chaise pour étirer mes bras, puis, je mis ma veste et pris mon sac, pour me diriger vers la sortie. En attendant que tout le monde aient fini de se bousculer, je m'empara de mon téléphone et je me mis à jouer à candy crush. Mais le temps passa trop vite, et tout le monde étaientt déjà partie. En deux minutes. C'est un record. Et moi qui pensais qu'ils allaient prendre plus de temps, j'aurais pu jouer encore un peu...

Je m'empressa vers la sortie de la salle et me dépêcha de sortir de ce cinéma infesté de monde. Faut dire que le monde extérieur ne me dit plus grand chose. En sortant, ma vue fut brouiller par un écran de fumée. Je me tourna vers la source de celle-ci et je me rendis compte monsieur-je-m'endort-sur-toi en était la cause. A la lumière, je dirais qu'il est plutôt pas mal... Mais il n'en est pas moins qu'il me donne une mauvaise impression. Je me colla contre le même mur, à quelques centimètres de lui, sans lui dire un mot, puis, je sortie mon portable, en faisant un récapitulatif de cette petite sortie dans ma tête : Un mec qui arrache des oreilles, de ce que j'ai compris, et un gars pas mal, mais pas vraiment gêner pour presque s'affaler sûr moi. Autant dire que je me suis fais chier...

HRP : T'as bien fait, je ne voulais pas qu ce rp traîne trop, mais je ne savais pas comment faire :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nombre de messages : 1748
Nombre de messages RP : 282
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 19
Localisation : Dans un carton.

Fiche de personnage
Chambre: J'vis à Inazami.
Études/Classe/Profession: Tueur à gages. ♥
Ma boîte à RPs:
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   Mer 31 Mai 2017 - 20:25

La sensation grisante des particules de mort infilitrant mes poumons me fait un bien fou. C'est paradoxal, curieux, et ça ressemble presque à une pulsion masochiste, propre à l'homme qui cultive un intérêt malsain pour les plaisirs mortels. Mes lèvres se pressent autour de la cigarette, jouent distraitement avec ce cylindre embrasé, tandis que mon regard apathique se traine çà et là parmi la foule et les silhouettes moroses. L'estampe est sidérante d'ennui, affolante de lassitude et j'observe sans vraiment voir le spectacle d'une vie qui se déroule, insipide. Inexorablement.

J'ai voulu meubler ma journée et faire comme si je faisais partie de cet amas de personnes semblables, de citoyens exemplaires. J'ai voulu m'affranchir de ce que j'étais pour me plonger dans un quotidien neutre et bancal, un quotidien ennuyant aux côtés d'ados attardés et de morceaux de barbe à papa. Force est de constater que c'est pas fait pour moi. Sérieusement, le film était à chier et comme si ça suffisait pas, j'ai dû me farcir ce Russe à la con désireux d'attirer l'attention de ses congénères. Où que j'aille, y'a toujours une bande de tocards pour venir me les briser sévère, aucune de ces larves ne daignent me foutre la paix et dieu sait que je hais les humains. Moi y compris, sinon c'pas drôle. Mais dans le lot c'est moi qui joue le mauvais rôle. Vilain garçon, criminel et pauvre con. Perdu dans un présent que je ne contrôle pas, déambulant dans un district minable pour espérer sentir une foutue sensation parcourir mes synapses. Mais rien, rien. On m'a tout retiré.

Je croise le regard de la barbe-à-papa, qui accessoirement, m'a servi d'accoudoir pendant une bonne partie de la projection. Je pourrais, je sais pas... lui parler du film, engager la conversation ? Faire un effort, pour une fois dans ma vie de merde ? Rien à faire, mes lèvres restent coincées autour de ma clope qui s'embrase trop vite, la cendre tombe à mes pieds, et moi je la regarde sans discontinuer. La fixant, la détaillant affreusement, les yeux vides, dénués d'émotion. Juste... du bleu qui stagne, un néant poisseux nageant au fond de mes iris.

Et puis je soupire, recrachant la fumée dans ce même souffle fébrile, alors que ma main lâche le mégot consumé. La semelle de ma ranger vient écraser la cigarette, l'aplatissant contre le bitume, au milieu des japonais choqués de mon manque de bienséance. Sans aucun regard pour eux, je replace ma capuche sur ma tête, et m'engouffre parmi la foule grouillant dans le centre ville. J'oublierai vite ce film sans intérêt et ces visages si éphémères que ma conscience a heurté.

- Fin -

~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~♦~
DESTRUCTION IS A FORM OF CREATION  
La vérité c’est qu’on s’emmerde profondément parce qu’on a plus rien à désirer. J't'éclate la gueule en #384C83. © okinnel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un film effrayant... Ou pas <Libre>   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un film effrayant... Ou pas <Libre>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amai Gakuen :: Le coin détente :: RPs 2017-