Partagez | 
 

 Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


PROFIL

RPG

MessageSujet: Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji   Mar 2 Mai 2017 - 23:34







Des ennuis dans une ruelle rien de plus!






N’as-tu jamais ressentit cette douleur qui entoure ton cœur, empêchant l’air de passé dans tes paumons… Doucement tu sens tes forces délaisser ton être et ta vision se trouble, le sens de la vie commence doucement à changer, est-ce qu’il est trop tard ? Pour revenir dans le passé, afin d’éviter de souffrir de la sorte ? Est-ce que la mort est l’unique fin a notre vie remplis de doute et de souffrance ? Ce sentiment, il me pourchasse, m’embrasse et me hante. Mais au final, je sais que je ne suis pas seule à souffrir, car lorsque je regarde autour de moi, lorsque je vois les êtres humains avancer nuit et jour pour réussir les buts fixés, je comprends que ma douleur n’est rien et que chacun vie une existence éphémère. Donc est-ce que mon existence en vaut vraiment la peine ? Est-ce que comme moi, les gens on se vide de vie qui les ronge de l’intérieur ? Je fais des conneries, ce n’est pas nouveau, mais je cherche à remplir ce vide. Est-ce mal ?

Donc, la journée avait débuté comme toujours, je m’étais levé avant le son de mon cadran, cette fois s’y j’avais choisi d’aller en cours. Je voulais faire quelque chose de bien pour une fois. Mais malgré toute les bonnes volontés, l’ennui ma rapidement frapper lorsque le dernier cours débuta. Le professeur étant absent, nous avions une période libre. Le système d’éducation ici est bien différent de chez moi, les périodes libres n’existe pas, si le professeur n’est pas présent après 5 minutes du cours débuté, les élèves on la permission de retourner chez eux.  Autour de moi, mes camarades de classes que j’ignore complètement les noms, parlent et semblent travaillé, pour ma part je ne comprends rien a leurs conversation bien trop rapide pour moi. Je choisi donc, de prendre mes choses, de me lever sous leurs regards remplis de question et de quitter la pièce sans même me retourner.. Je me doute que la délégué de classe ma avertie de rester en classe, mais bon je ne comprends rien. J’ai déjà mes écouteurs dans les oreilles.

Je passe donc dans le couleur, tenant mon sac entre les mains, les autres classes du couloir, qui sont les niveaux plus bas, semblent également n’avoir aucun professeur, qu’elle école étrange… Sans même accorder un regard aux élèves je vais rapidement dans le dortoir pour me changer. Je ne comprendrai jamais la joie de porter l’uniforme de l’école en dehors des cours, il est trop simple ensuite de se faire reconnaitre si on se fait prendre pour un mauvais coup.

Retirant alors rapidement la jupe et le chemisier, je troquai ces habiles pour un simple jean troué et une veste à capuchon ou je planquai mon ipod, mon portable de l’argent et un petit livre de traduction dans les poches.  Puis sans demander mon reste, je quittai le dortoir des filles en direction des portes d’entrée de la cours. La musique dans les oreilles, je me fichais des gens sur le chemin cherchant quelque chose pour m’amuser.  Le capuchon sur la tête,  je m’éloigna a la recherche d’une proie. Murmurant les chansons qui jouaient bruyamment dans mes écouteurs.  Je ne sais jamais si je chante trop fort, mais peu importe heureusement pour les gens qui pourraient m’entendre, je n’ai pas une voix déplaisante.

‘’ I've been there before,Hoping and trying to make things right, But now I don't know, Honey, these arms that won't held you are, Ready to fight, Ready to fight..’’


J’ai dit plus haut que je cherchais une victime, non que j’allais lui faire du mal ou le voler, je ne suis pas encore ce genre de personne. Pour chasser l’ennui et pour me faire découvrir ce monde, j’avais inventé un petit jeu, devenir l’ombre. Je trouvais une personne et je suivais simplement cette dernière sans me faire voir. Amusant non ? Du coin de l’œil je vu un homme, plutôt grand, les deux mains dans les poches, il semblait se rendre sur la prochaine rue, je pris donc ce dernier comme cible. Le suivant de loin j’observais et cherchais a découvrir ou je pouvais bien allez.

J’imagine que votre mère vous a déjà dit de ne jamais suivre un inconnu et bien ma mère n’a pas eu le temps de me le dire.  Le soleil avait commencé son déclin dans le ciel, laissant alors le ciel plongé dans l’obscurité de la nuit.  Lorsque je réalisai le changement de claireté, j’étais complètement perdu dans une ruelle. Et l’homme n’y était pas… Lorsque je me retournai pour revenir sur mes pas, je fonçai dans le torse de ce dernier qui me regardait avec un rage dans les yeux. Sans même me parler il me poussa sur le sol en hurlent
‘’ Ta pas fini de me suivre ! QUI ES-TU’’

Je retirai rapidement mes écouteurs, afin d’entendre ce qu’il venait de me dire, je n’avais pas besoin de mon guide de traduction pour comprendre que ce dernier était fâché. Je me redressai regardant mes mains écorché de sang par la suite, il reprit

‘’ Tu es de la police sale conne je vais te faire payer d’être venu jusqu’ici’’


La vue du sang, me fit figé un moment et l’homme pensa que je l’ignorais, il sortit une arme blanche qui était caché a sa ceinture, mon regard se posa dans le sien, est-ce que j’avais peur ? Il m’avait blessé et je n’allais pas le laisser me tuer.

‘’ Sauvage ! Tu n’as pas honte de pousser une jeune fille et de la menacer avec une arme ! ‘’

Il sourit devant ma phrase, est-ce que j’avais bien prononcé ? L’homme était encore plus en colère, alors comment j’allais me sortir de ce mauvais pas cette fois ? il ne semblait pas avoir personne dans la ruelle.





© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


PROFIL

RPG

MessageSujet: Re: Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji   Mer 3 Mai 2017 - 8:53

Les cours étant finis, Masamune pour une fois voulait faire un tour en ville au lieu de rester au club. Après tout c’était extrêmement rare qu’il aille en ville. Mais pour une fois, il se disait pourquoi pas ? Après tout rien ne l’obligea à aller au club ou rester au lycée encore un peu. Au jeune homme sa journée c’était comme toujours bien déroulé, de bonnes notes, un bon repas, les cours. Mais une envie de prendre l’air l’avait prit. Pensant à sa bonne étoile il était retourné à sa chambre pour se changer. Il enfila un jean, des converses noir et un t-shirt blanc. Il prit aussi la peine de mettre une veste à capuche de couleur rouge. C’était bon pour lui. Mais une chose l’interpella, quelque chose manqua ! Ah oui. Son téléphone portable ! Il n’hésita pas à le fourrer dans sa poche, n’ayant pas besoin d’autres choses ? Si… Ses papiers qu’il prit aussi. Et un peu d’argent au cas où. Rangeant ce qu’il n’avait pas prit, ainsi que son uniforme. Notre cher Masamune était désormais prêt à sortir et faire un tour, mais où pourrait-il se rendre ? Ah si ! Aller voir les boutiques.

Et c’était partit ! Masamune quitta sa chambre pour suivre le couloir menant à son chemin vers la sortie du bâtiment. Quittant même le lycée, le jeune homme avait prit la décision de prendre son temps en marchant, après tout… Il n’était pas si pressé ! Le regard du jeune homme ne se perdait pas, il regardait devant lui, sans le moindre sourire, un regard neutre derrière ses lunettes. Nul ne pouvait savoir à quoi il pensait. Enfin, sur le chemin il s’arrêta un court instant, sortant son téléphone il regarda qui lui avait envoyé un message. Et devinez ! Son opérateur mobile pour faire part d’une offre dont il n’avait pas besoin. Soupirant, il le remit en poche pour rendre son chemin, ne cherchant pas à comprendre. Ses pas le menèrent peu à peu à un bar, mais il dû passé par une ruelle. Et étrangement il fut surpris de voir une discussion mal tourner. Au début il pensait à une dispute de couple, mais très rapidement… Il se rendit compte que ce fut tout autre, l’homme sembla mécontent, la demoiselle répondit à son interlocuteur que c’était un sauvage. Mais le regard de Masamune était sur la lame. Il n’aimait pas les armes, ce lâche allait s’en prendre à une fille désarmée et qui plus est… Sembla avoir était blessée aux mains.

Des souvenirs remontant dans la tête de notre jeune ami… Ce qui fit qu’il vint à prendre le couvercle d’une poubelle, alors qu’il ne sembla pas avoir était remarqué, Masamune chargea au moment où l’homme allait frapper, bon timing de la part de notre ami. Ce dernier bloqua frappa de manière à désarmer l’homme, oui. C’était bien d’avoir appris des techniques de défenses, bien que là il utilisait le couvercle d’une poubelle afin de frapper au niveau du poignet le malfrat. Le regard glacial de Masamune croisa celui de l’agresseur, ce dernier sembla surpris et plus en colère. Dans un sens c’était complètement normal, notre jeune home l’avait empêcher de s’amuser avec son couteau sur la demoiselle. Bien que Masamune sembla calme. Il avait la peur en lui. Mais cela n’avait pas empêché le jeune garçon de bouger. Si l’on pouvait dire d’une chose de Masamune, c’était qu’il faisait toujours face à ses peurs et qu’il passait outre !


« Attaquer avec un couteau… Alors qu’elle n’a pas d’arme. C’est écoeurant. »

Dans le fond il n’avait pas tord, mais bien que sa voix était de glace, tel un blizzard il était arrivé pour stopper l’attaque. Masamune était se genre de type, celui qui ne pouvait s’empêcher de faire face afin de protéger les autres. Et ceux quitte à se prendre des coups ! Détournant le regard vers la demoiselle il ajouta.

« Fuit et va chercher après la police. »

L’agresseur en profita pour envoyer un coup de pied au visage de notre Masamune, qui… Fut envoyer vers le mur sous le coup de pied. Est ce que la rage de l’homme était tombé sur l’arrivé de Masamune ou restait sur la demoiselle ? C’était la question à laquelle Masamune voulait la réponse suivante… Que ce soit sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


PROFIL

RPG

MessageSujet: Re: Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji   Mer 3 Mai 2017 - 20:42







Des ennuis dans une ruelle rien de plus!







Froide est l’instrument du faucheur une fois souillé de sang frais. Ce métal reflète les dernières secondes de vie de l’être fauché.  Si l’instrument du malfaiteur n’est point aiguisé, le déchirement de la chaire sera que douleur, mais si ce dernier est entretenu, il fera une marque fine dans la peau de la victime. A première vue, l’arme tenue dans les mains de mon opposant, ne semble avoir eu aucune attention délicate, aucun aiguisage. Combien de vie ont poussé leur dernier souffle à la pointe de ce couteau, combien de litre de sang ont caressé le sol ? Et combien de l’arme ont été versé en mémoire des disparues. L’homme devant moi ne semble pas sentir le poids de l’arme qu’il tien. Il l’agite dans ma direction simplement pour me faire peur.  

Puis, accompagner par la vent, un jeune homme fit irruption dans la ruelle, couvercle de poubelle en main, tel un bouclier, il désarma facilement l’homme par l’effet de surprise. La dague tomba sur le sol, non loin des pieds de mon gauliez. Debout face à mon sauveur, ce dernier me somma de partir. Réaction prévisible lors d’un sauvetage. Mettre sa vie en danger pour un inconnu, démontre que le jeune homme doit avoir un bon fond. Mais je ne voulais partir et le laisser seul avec mes problèmes. Car après tout, la situation était complètement ma faute. Avant même que je puisse ouvrir la bouche pour lui exprimer mon refus, le malfrat lui envoya un solide coup de pied au visage à mon sauveur qui fut propulser par le violent impacte contre le mur froid et sale de la ruelle.  

Les bruits de la ruelle, était absorbé par la mélodie de la ville. Cette musique si différente que le jour semblait enchanter l’air. Et personne ne semblait prêtait attention au scénario qui se dérouler entre les deux murs de brique de cette ruelle.  Celui qui avait volé à mon secours devait en ce moment le regretter. Le malfaiteur ne m’avait point oublié, lorsqu’il se penchant pour reprendre son couteau, j’en profite pour faire comme lui, un bon coup de pied dans le visage. Mais ce dernier m’avait vu rapidement venir et évita rapidement. Heureusement pour moi, il n’avait pas eu le temps de prendre le couteau. Du bout du pied j’avais glissé la lame en direction de mon sauveur proche du mur. Mais mon geste venait de l’enragé encore plus.
J’avais complètement ignoré la demande de mon sauveur de fuir et je me mis entre lui et le bourreau qui avait un regard de fou. Il était trop tard pour calmer la jeu… Fuir ? Peut-être..

L’homme remplis de rage se tourna en direction de mon sauveur qui avait désormais le couteau à ses pieds  ‘’ Toi si tu oses prendre ce couteau je te l’enfonce dans le cul et te le sort par la bouche !’’

L’image était plutôt amusante et je ne pus cacher un petit rire, mélanger de nervosité et  d’amusement. Mais tel une flamme allument la mèche l’homme semblait avoir du mal a respirer tellement la rage alimentait ses pensées. Puis il bondit rapidement dans ma direction pour venir mettre sa main gauche autour de ma gorge. Mon dos heurta le mur de brique me coupant le souffle un bref moment, de son autre moins il pointa en direction de mon sauveur et s’adressa a lui ‘’ Vous me gonflez ! Toi si tu oses faire un mouvement je lui arrache la trachée..’’ Puis il me regarda droit dans les yeux ‘’ Alors ma belle tu vas me dire ce que tu as vu et entendu.. ‘’

J’ai bien beau chercher dans ma mémoire, c’est la première fois qu’une situation devient aussi violente….  J’espère que mon sauveur prendra conscience du danger et qu’il partira…




© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


PROFIL

RPG

MessageSujet: Re: Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji   Mer 3 Mai 2017 - 21:31

La douleur était présente, de plus cela lui avait légèrement ouvert la lèvre, saignant légèrement de sa lèvre supérieur. Masamune n’était pas à sa première bonne action de sa vie. Des actions de se type il en avait déjà vécu une. Le jeune homme contre le mur était là, à se dire qu’il ne pouvait échouer, qu’une vie venait à dépendre de lui. De plus, il savait comment la situation se terminerait si il laissa faire ce type. Partager entre l’idée de chercher de l’aide ou encore à agir seul, son temps de réflexion devait être court, si court… Dans sa tête plusieurs choses lui vinrent, son regard derrière ses lunettes était de glace, le regard d’un homme prêt à donner la mort plus exactement. C’était extrêmement rare de pouvoir voir ce regard de la part de Masamune. Mais le regard de Masamune était pour le moment fixé sur le sol, cela devait donner l’impression qu’il s’en voulait à lui même. L’impression qu’il devait être un abruti ? Peut être. Mais dans le fond seul le jeune homme pouvait savoir à quoi il pensait réellement. Il était écoeuré du comportement de l’homme, écoeuré de le voir s’en prendre à une jeune demoiselle. Comment pouvait-il ne pas réagir ? Tout à l’heure son action aurait pu la sauver. Mais non… Comme souvent les gens restent attendant de voir une suite, afin d’être sûr de garder espoir, hors là… Pathétique action de Masamune qui l’avait mené contre se mur dû à une contre attaque.

Personne ne sembla entendre les sons de cette ruelle, Masamune commença à avoir une idée en tête, mais il devait gagner du temps… Un peu plus de temps, juste pour savoir comment opérer. Alors que la demoiselle sembla de son coté se débattre à sa manière, Masamune observa l’action, un coup de pied esquivé… Mais le couteau vint arriver aux pieds de notre jeune ami, ce dernier n’aimait pas les armes, pourquoi.. ? Pourquoi envoyer l’arme vers lui ? Pour qu’il s’en serve ? Non… Non il ne pouvait pas s’en servir, que ce soit par principe ou autre. Est ce que ce type comptait reprendre son couteau ? Masamune eut un soupire d’un court instant, ceci dit l’homme apparemment ne voulait absolument pas que l’on touche à sa lame, pourquoi s’infecter l’âme en prenait ce couteau ? Le regard se perdant sur le couteau, légèrement apeuré par ce dernier, cela le fit se ressaisir un court instant. Assez pour qu’il réponde au type.


« Je ne tiens pas à toucher une lame qui appartient à une âme aussi infecte que la tienne. »

Le ton était à glacer le sang, mais personne n’irait le prendre au sérieux, dû à son jeune âge sûrement ? Oui ! Si ce qu’il disait était à redire il n’hésiterait pas. Apparemment le malfrat était plus préoccupé par la jeune fille, Masamune l’avait remarqué, sa présence était comme effacé. Alors qu’il cherchait à faire cracher des mots à cette fille, Masamune ne bougea pas sur l’instant, observant toujours le couteau, c’était… Pathétique encore… Son père aurait honte de lui si il n’y parvenait pas. Dû moins c’est ce qu’il pensait, attendant d’être sûr que l’agresseur ne le regarde plus, c’était alors là le moment attendu ! Effectivement, reprenant le couvercle, Masamune se rua de nouveau vers le malfrat, faisant mine d’avoir le couteau en main, notre ami envoya un coup de couvercle sur le visage de ce dernier le couvercle haut pour pouvoir permettre à Masamune de suivre ce mouvement avec sa main mise à plat comme si il allait casser une brique. Au lieu de cela, c’était la gorge du malfrat qu’il avait visé, cela put suffire à le faire relâcher la demoiselle, Masamune la força à rester derrière lui et reculer, cette ruelle n’était pas une impasse, il était déjà passé par là. Gardant son regard vers le sale type, Masamune prit de nouveau la parole.

« Utiliser une arme sur plus faible que soit… Pathétique. Utilise tes poings si t’es un homme ! Je déteste devoir utiliser des accessoires. Et cette bagarre qui me semble inutile. Tu ferais mieux de te tirer, pendant que t’étais occupé avec elle j’ai fais le numéro pour les flics. »

Un fin sourire se dessina sur les lèvres de Masamune qui bluffait bien entendu.

« Ils ne devraient pas tarder. »

Stratégie de Masamune, il n’aimait pas mentir, mais là notre jeune ami n’avait réellement pas le choix. Bien qu’il aurait pu égorger se type avec son propre couteau… Mais n’étant pas du genre violent, le jeune homme ne pouvait qu’attendre la réaction du type, levant le couvercle de la poubelle cachant sa bouche pour murmurer de manière à ce que la jeune fille entende.

« Si il ne gobe pas le morceau… Cour je te suivrais. Il faudra sortir de cette ruelle. J’espère que tu es prête. »

Sans ajouter quoi que ce soit, il était en position défensive, prêt à agir en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


PROFIL

RPG

MessageSujet: Re: Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji   Jeu 4 Mai 2017 - 0:00







Des ennuis dans une ruelle rien de plus!






La vie, est une chose éphémère, on nait, on souffre, ou sourit et on aime. On perd notre chemin, on le retrouve, on se fait des amis, on perd des amis. La vie c’est une roue de fortune avec plusieurs case pourrîtes.  Y a des gens qui ont peur de prendre leur destin en main et laisse les autres faire les choix. Moi je fais partie des gens qui ne pensent jamais au conséquence de ses actes. A quoi bon ? Penser ce qui arriverait aux gens autour de moi. C’est vrai personne n’a pensé aux conséquences, lorsqu’on m’a placé dans une belle famille, lorsqu’on m’a laissé dans la maison entouré de tout ce sang. Alors les conséquences je m’en fiche, les gens doivent simplement assumer leurs actes. Mais en ce moment, le jeune homme était venu me sauver.  Est-ce que je devais fuir comme une lâche? Comme j’avais fait cette nuit caché sous le lit.

La pression exercée sur ma gorge était tel un collier qui étouffe un petit chat. Les doigts de l’homme  commençaient à déchirer la peau ou se trouvaient ses ongles. Le réflexe humain voulu que j’agrippe ses poignets afin de me donner une fausse idée de sécurité. Mon agresseur décida de sérer en plus fort ses doigts contre ma gorge coupant l’air qui cherchait a se faire un chemin jusqu’à mes poumon.  Avez-vous déjà manqué d’oxygène ? Pour ma part c’est la première fois, au début vous êtes pris de vertige une sorte d’étourdissement, ni bien ni mal, vous semblez doucement vous endormir, puis vient la suffocation. Mais avant que l’homme ne me coupe complètement l’air. Mon sauveur vient lui donner un nouveau coup rapide  qui fit brusquement lâché prise.

Tombant genoux contre le sol, je reprenais mon air, mais son arrivé de nouveau dans ma gorge était douloureux. Je n’avais pas le temps de reprendre mon souffle que je me retrouvai derrière mon sauveur. Il n’était donc pas partie et ce dernier n’avait même pas prit l’arme que j’avais poussé dans sa direction.  

Je ne sais pas qui il pouvait bien être, mais a première vue il semblait avoir le contrôle de la situation. J’allais donc lui laisser mener la danse. L’homme nous regardait, son regard passait de moi au jeune homme qui était entre nous deux. Allait-il croire au fait qu’il avait appelé la police. Il semblait lassé par la situation. Et j’avais raison, il se redressa pour nous faire face. Je n’avais pas remarqué qu’il n’était pas bien grand et qu’il avait quelque tatouage sur les bras.

‘’ On va se revoir…. Garde ta Chienne en cage si j’apprends qu’elle a ouvert sa gueule je vais vous retrouvez’’

L’homme avait alors prit les menaces de police au sérieux et était partie rapidement sans même reprendre son couteau. Pour ma part je tomba genoux contre sol soupirant de soulagement avant de rire un peu, la douleur me fit toussé et je passa mes doigts sur les marques que j’avais autour du coup

‘’ Pardon il ta frappé par ma faute, mais pourquoi tu n’as pas continué ton chemin comme tous les autres?’’

La nuit était avancé, mais non terminé les odeurs porté par le vent était désormais des fumets d’épice et de nourriture ce qui fis gargouiller mon estomac me rappelant que j’avais sauté le diner. Mais mon regard ne quitta pas mon sauveur, a genoux au sol, les fesses sur mes jambes tel une prière, mon regard libre de peur l’observe avec questionnement. Je peux enfin prendre le temps de le regarder, celui qui est venu dans le noir et je réalise qu’il saigne du au coup a la figure.



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


PROFIL

RPG

MessageSujet: Re: Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji   Jeu 4 Mai 2017 - 0:33

Est ce que mentir est une bonne chose ? Tout dépend de la situation, bien que Masamune soit quelqu’un d’honnête, dans de rare cas il pouvait agir tout autre pour le bien des personnes innocentes. Oui le bluff était une technique utilisé par Masamune pour éviter l’inutilité de la suite d’un affrontement. Le malfrat sembla être tombé dans le panneau, en écoutant ses paroles, cela rassura Masamune qui n’avait pas changé d’expression. Si le coup de bluff avait marché, c’était que cela prouva qu’il ne c’était pas intéressé à lui. Lui qui aurait put le tuer si il avait prit le couteau. Mais pourquoi Masamune l’aurait-il fait ? Cela aurait été stupide et lui aurait attiré des ennuis inutiles. Pathétique. L’homme était juste pathétique de ne pas avoir prit en compte de la ruse que notre cher ami avait utilisé. Sous estimé. C’était ce que les gens faisait vis à vis de Masamune. Certes c’était une habitude d’être sous estimé, mais c’était aussi une force. Alors que l’homme partait sans prendre son couteau, Masamune garda son regard sur lui jusqu’à être sûr qu’il soit partit, lâchant le couvercle, notre jeune héro était rassuré. Bien que son regard redevint neutre et son sourire s’effaça. Le jeune garçon restait une présence rassurante en général pour les gens, certes il sentait que les questions allaient tomber. Qui était-il ? Pourquoi à t’il fait ça ? Est-il idiot ? Tant de questions qu’il attendait. Mais dans le fond, pour lui le plus important c’était que la demoiselle qu’il avait aidé aille bien. Masamune se tourna vers cette dernière qui était à genou, elle allait prier pour lui ? Non… Quand même pas ? Le jeune homme écouta la demoiselle, celle ci devait se sentir fautif dans le fond. Et la question qu’elle posa était aussi attendu, pourquoi ne l’avait-il pas ignoré ? Cette situation était dangereuse. Il avait mit sa vie en danger et… C’était d’un air calme qu’il répondit.

« Ce n’est pas dans mes principes de laisser quelqu’un se faire agresser. »

Des principes, on pouvait prendre cela comme excuse, mais ce n’était pas une excuse. Juste une raison de venir aider ? Non plus. Les principes de Masamune étaient sa façon d’être lui. Le jeune homme retira sa veste à capuche, s’abaissant au niveau de la demoiselle, il lui tendit. Cette dernière avait des marques sur le cou, ce n’était pas super. Dans le fond le jeune garçon s’en voulait qu’elle ait des séquelles. Cela n’était pas une chose qu’il pouvait ignorer. Après tout, il se devait aussi de faire en sorte que ceux qui l’aide ne se sentent pas gêner, alors que le regard de Masamune était fixé sur le cou de la demoiselle, il le remonta jusqu’à ses yeux, réajustant de sa main libre ses lunettes qui par chance n’étaient pas cassées. De ce fait, il déclara.

« Accroche là autour de ton cou. Je pense que ça t’évitera d’être questionné par les passants curieux. Et si tu veux, je peux rester un peu avec toi. »

Effectivement Masamune ignora son état aussi, préférant privilégier la santé de la demoiselle que la sienne. C’était un bon garçon, toujours à se préoccuper des autres. Son défaut il le savait… Il le connaissait… C’était ses interventions pour aider les autres, mais aussi la négligence envers sa propre santé. Beaucoup diraient de lui qu’il est fou. Ou irresponsable peut être ? Mais quand on sait son objectif on ne peut que saluer la noblesse de ses actes qui paraissent fous. Le jeune homme se fiche de se prendre des coups, il l’avait tant de fois prouvé. Et encore là… Pour lui les autres importaient, mais il ne pouvait pas se laisser tuer non plus, après tout… Sa famille il devait y penser ! Chose qu’il faisait souvent, mais là à l’instant présent, un gargouillis se fit entendre. Comprenant que la demoiselle devait avoir faim, Masamune garda la même expression ajoutant ses quelques mots.

« Tu n’es pas la seule à avoir faim. »

Cela pouvait peut être la faire sourire ou rire, mais c’était la vérité. Notre ami commençait à avoir faim, bah. Ne connaissant pas les bon coins pour manger, ils allaient devoir se tenir compagnie un moment, c’était ce que pensa Masamune, ce dernier lui tiendrait bien compagnie jusqu’à ce qu’il soit sûr qu’elle soit en sécurité. Mais il n’allait pas pousser, si jamais cette personne ne voulait pas de sa présence il comprendrait. Par contre, Masamune sentit la douleur de sa lèvre, ce qui lui fit émettre un soupire, sous l’action il avait oublier ça. Enfin… Il ne l’avait pas réellement ressentit à cause de l’adrénaline.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


PROFIL

RPG

MessageSujet: Re: Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji   Jeu 4 Mai 2017 - 1:05







Des ennuis dans une ruelle rien de plus!






Encore aujourd’hui malgré le temps écoulé dans le sablier qui est ma vie. Il m’arrive d’avoir l’impression qu’ils m’observent. Comme si leurs regards étaient dans mon dos.  Il y a temps de morts qui m’entoure, dans de gens qui me manque. Est-ce que c’est moi qui invente cette sensation? Cette idée qui lorsque je suis seule me fait retourner brusquement.  J’ai dû apprendre à vivre, sans la présence des gens qui avaient été la pourtant si longtemps. Qui avait une place dans mon cœur et une marque dans ma vie.  Il m’arrive de me réveiller la nuit en pleure les appelants mais rien, il n’y a rien à mon réveillera, que des vagues souvenir et des larmes trop réelle. Je suis consciente que je ne suis pas la seule, qui as perdu des gens dans sa vie, je le sais j’ai rencontré plusieurs âmes qui on réussit à traverser leurs chemins, y a même une personne qui m’a déjà dit que si je n’arrivais pas à me redresser, que mon existence était donc en vain, que je devrais peut-être penser à donner ma vie en cadeau.  

Comment est-ce qu’on peut dire à une personne de se suicider ? Quand cette personne souffre et souffre de la solitude. Oui il y a du monde autour de moi mais comment pouvoir leur faire comprendre ! Comment leur faire voir ce que je suis, qui je suis devenu ! Mais surtout qui je cherche à devenir.  

Il n’avait pas pris le couteau, il n’avait pas enfoncé ce dernier dans l’homme qui l’avait pourtant frappé et menacé. S’il m’aurait connu personnellement, est-ce qu’il l’aurait fait ? Au fond, est-ce qu’une belle inconnue vaux vraiment la peine de se tâcher les mains de sang ? C’est moi qui est anormale, je souhaite tant être capable un jour, avoir la force de regarder la vie quitter le regard d’une personne. Cela ne tourne pas rond dans ma tête, je ne suis pas normale, alors vous comprenez pourquoi je garde cela pour moi ? Pourquoi je ne crie pas sur tous les toits que j’ai besoin de cela pour avancer dans la vie. Mais ce soir, en ce moment, j’ai vu des valeurs que j’avais rarement eu la chance de voir. Mettre sa vie en danger, pour une personne. Une parfaite inconnue. Dans ce monde, personne n’est gentil avec personne gratuitement. Mais peut-être je me trompais finalement.

L’homme était repartie, la vague menace de police l’avait fait fuir, il avait laissé le couteau si proche de moi. Mais je n’osais pas le prendre. Il portait un si lourd fardeau que le prendre m’en était interdit.

Afin de continuer de me surprendre, mon sauveur retira sa veste afin que je cache les blessures que j’avais autour du cou. Mes doigts de nouveau frôlèrent l’endroit devenu bleu par la pression passé, ce qui me tira un nouveau soupire. Ma sœur allait me tuer…  Je pris la veste d’une main, mais de l’autre j’agrippai le poignet de mon sauveur afin de mettre mon visage proche du sien. Mes yeux marron dans les siens un moment. Il venait de dire qu’il avait faim..
‘’ Ta lèvre… ‘’ Je le fixai un moment, d’un regard dépourvu d’émotion. Cela m’arrivait parfois, quand je me sentais vide. Comme en ce moment. Je n’avais ni peur et je n’étais pas joyeuse. Je me demandais juste, qui était cet homme devant moi. Il était portant bien réel, car je le touchais de ma main. Mon emprise n’avait rien de puissant, il pouvait s’en défaire facilement.

  Après un court moment que je laissai plané. Je passai doucement un doigt au niveau de sa blessure afin d’en retirer un peu de sang et de vérifier la profondeur. ‘’ On devrait entrée dans le bar, afin de soigner ta lèvre j’imagine qu’on pourra utiliser leurs salle de bain… ‘’  Doucement, je lâchai son poignet afin de regarder sa veste un moment et de la passé sur mes épaules de façon a noué les manches pour cacher mon cou. ‘’J’ai un peu d’argent sur moi… Je t’invite pour te remercier même si ce n’est pas grand-chose… mais je trouverais mieux ‘’ Je lui fis un sourire qui se voulait rassurant. Je ne pouvais pas rester avec mon regard et mes paroles creuses devant celui qui venait de me tirer d’un mauvais pas. De plus je n’avais pas envie de laisse un adulte mal baisé gâché ma soirée.  J’imagine que le couvre-feu était sonné depuis un moment, il était donc risqué d’aller dans le centre-ville.  Je me redressai doucement, les genoux légèrement fatigué, puis  d’une main je retirai la poussière de sur mes fesses qui avait collé mon jean.

Avant de vérifier que mon ipod n’avait rien. Ce qui était un miracle et me fit pousser un soupir de soulagement avant de le remettre dans ma poche.  Puis je repoussai une mèche qui cachait mon visage pour la remettre derrière mon oreille en le fixant.

‘’ Je m’appelle Lexy.. '’
Un nouveau sourire vu le jour sur mes lèvres.



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


PROFIL

RPG

MessageSujet: Re: Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji   Ven 5 Mai 2017 - 16:00

La demoiselle en voyant que Masamune lui tendait sa veste vint à effleurer de ses doigts le cou que le malfrat lui avait serré. Le jeune garçon n’allait pas poser la moindre question. Après tout, cela ne le regardait pas trop cette histoire, mais la menace… Ou devrait on dire l’avertissement du malfrat ? Elle était clair et net dans la tête de Masamune, mais. Savait-elle réellement quelque chose dessus ? En temps normal Masamune conseillerait d’aller voir la police, mais bien qu’il le conseillerait, est ce qu’on suivrait son conseil ? Lui aussi pourrait s’y rendre, mais… Dans le fond cela lui suffisait. Que ce soit en temps ou autre. Masamune était un jeune homme qui savait quand il fallait arrêter, mettre sa vie en jeu était une idée stupide pour beaucoup, mais pour Masamune rien de cela n’avait été stupide. La demoiselle avait en acceptant la veste, agrippé son poignet. Que voulait-elle ? Cela ne surprenait pas Masamune, en fait ce genre de situation il l’avait déjà vu dans des films. Elle vint à parler de sa lèvre. Il était vrai que sur le moment il avait totalement oublié ce détail. Pour lui ce n’était qu’un petit détail. Mais il n’en répondit rien, ce qui surpris un peu notre ami était qu’elle vint à passer un doigt afin de retirer le sang présent, sûrement afin de vérifier la profondeur de sa plaie. Par chance pour Masamune ce n’était pas profond.

Le regard de Masamune se posa sur celui de la demoiselle, ne sachant pas comment le décrire, il resta à la regarder, son air rassurant, tout en écoutant ce qu’elle disait. Aller au bar ? Ce n’était pas le meilleur des plans. Enfin, pourquoi pas ? Par la suite la demoiselle proposa de l’inviter pour le remercier. Ajoutant aussi qu’elle trouverait mieux. Mieux ? Hmm… Masamune se fichait complètement d’être récompensé mais la faim était présente, il ne pouvait pas se permettre de la faire payer non plus ! Sur se point la négociation allait être dure. Bien que Masamune avait assez d’argent. En y réfléchissant bien, il dû se résigner de crainte de la blesser. Une prochaine fois qui sait ? Si jamais ils se recroisent. Enfin… Cela vint à s’enchaîner car elle vérifia l’état de son Ipod, le jeune homme avait aussi eux de la chance que son téléphone ne prenne pas le moindre coup. Sacrée chance pour lui. La voix de cette jeune demoiselle retentit à nouveau et cela afin de se présenter. Lexy. Ce nom il ne l’oubliera pas, à son tour Masamune fit sa présentation, tendant des lors sa main afin de pouvoir l’aider à se redresser convenablement.


« Moi c’est Masamune. »

De la douceur dans sa voix, avec un air souriant, le jeune homme n’était pas un monstre, il ne se qualifierait pas non plus de héro. Pour lui même il était banal, le genre de type que l’on pourrait voir n’importe où. Mais non… Il savait aussi qu’il n’y en avait pas deux comme lui ! Masamune le jeune héro… On pourrait le nommer ainsi. Même si cela lui déplairait. Après quelques secondes d’hésitation il reprit tout de même parole, tentant tout de même pour le repas.

« Je… Comment dire ? Laisse moi payer le repas, ta présence et ton sourire me suffisent comme récompense. »

L’on pourrait croire à de la drague. Mais Masamune n’était pas un dragueur, juste un jeune homme qui veut préserver le sourire des autres et les aider du mieux qu’il peut. Oui, il était se genre de personne, de plus à force il allait sûrement se taper une certaine réputation à amai… Le petit héro ? Non… Le type qui s’attire des ennuis en aidant les autres ? Peut être. Enfin qu’importe, Masamune était Masamune, il se fichait aussi de sa propre réputation, pour lui ce qui importait c’était les autres, toujours les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


PROFIL

RPG

MessageSujet: Re: Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji   Ven 5 Mai 2017 - 22:04







Des ennuis dans une ruelle rien de plus!






Arrête-toi un moment, une simple seconde ici même avant de continuer. Prend un respire un simple respire et pense a ta vie. Pense au vide qui grandit dans chaque personne qui t’entour. Tu es dans une foule, il y a des gens a perte de vue. Tu ne connais pas les gens qui sont proche de toi. Tu ne sais rien d’eux, CE que tu sais, c’est ce que tu voix. Mais il est dur de voir un assassin, un violeur ou un pédophile. Alors tu n’as pas le choix de faire confiance et d’avancer sur le chemin car vous êtes sur la même route. Et si tu changeais de coter de rue ? Est-ce que c’est mieux ?

Tu penses que c’est seulement sur la rue ? Et lorsque tu vas à l’école, connais-tu vraiment les gens qui partage ta classe, les gens avec qui tu rigoles lors des pauses, avec qui tu passes tu temps dans ton club? Le monde est remplit d’être contaminé par la pourriture et malheureusement je fais partie de ses gens, ses gens qui commence à avoir le cœur noir par le sang, par la haine et par la vie. Oh mais je vois déjà le monde plus positif, il n’y a pas que du noir dans ce monde loin de là. IL y a des gens qui se font écrasé et y a les gens qui les écrasent. Est-ce que c’est mal de vouloir être du bon côté ? Mais en cette fraction de seconde, mon regard plongé dans celui de mon sauveur je me demande si est-ce que le chemin que je cherche tant n’est point le mauvais.. Mais je ne pouvais laisser un inconnu me détourner de mon but. Il avait été gentil de venir a mon secourt mais je devais apprendre à me secourir moi-même.

Il finit par se présenter, Son nom était plutôt jolie et lui allait bien. Il n’avait pas une tête à se prénommer Charlie ! Il m’aidait avec courtoisie a me redressé, je n’avais pas l’habitude d’autant d’attention de la part d’une personne et même si je n’aimais pas être touché je pris une grand respire car en y repensant on avait bien pausé les mains sur moi et aucune crise de panique n’était venu ébranler mon mentale.

J’avais proposé le bar car on était très proche d’un en question, la porte de derrière semblait même accessible par la ruelle on aurait pu rapidement s’y engouffré, En parfait homme, il avait refusé mon invitation et la retourna contre moi. Est-ce qu’il cherchait a me dragué ? Le sauveur avait peut-être une idée derrière la tête il ventait de piquer ma curiosité. Ce fut avec un large sourire que je lui fis un petit mouvement de tête d’approbation. Par peur de prendre racine dans la ruelle je lui fis signe de me suivre en sortant de la ruelle. La porte d’entrée se trouvait non loin de notre emplacement d’origine. De plus n’était pas l’un des bars les plus  UP de la ville il n’y avait aucun dorman. On était donc libre d’entrée. La façade de l’établissement était moins miteuse que la ruelle en question, une petite affiche soulignait le nom du bar en question qui semblait plus ou moins populaire. Sans même regarder s’il me suivait, ce que je souhaitais, j’ouvris la porte me retournant pour le laisser entrer.

Le bar était petit, il y avait quelque table et un grand comptoir avec des vieux tabourets ronds. Il y avait quelques places de libres autour du bar qui se trouvait au centre de la pièce. Un homme enrobé s’y trouvait avec une barbe rousse. Il semblait a première vue conviviale. Les quelques clients assoient au tables ne semblaient a première vue nous porter attention. Je regardai donc mon sauveur afin de lui demander de choisir la place. D’un simple sourire.

Je ne connais rien au règlement sur les mineurs dans un tel établissement à Kobe, au état-uni c’était 21 ans pour être considéré majeur et au canada 18 ans. Pour ma part, on me donnait rarement mes 17 ans, en fait je semblais légèrement plus âgé. Et n’étant pas bonne pour juger l’âge des gens j’étais complètement dans le néant pour dire l’âge de Masamune. Je souhaite ne pas me faire sortir de l’établissement sans avoir eu le temps de prendre une bonne bière et un repas !




© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


PROFIL

RPG

MessageSujet: Re: Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji   Mar 9 Mai 2017 - 16:55

La nature de Masamune aurait pu le mener à sa perte, mais il n’avait rien. Rien de grave je voulais dire. Le coup de pied qu’il avait reçut, il s’en souviendrait. Mais il n’avait pas l’envie de revanche ou autre. Non loin de là. Ce qui le préoccupé était la jeune fille qui avait donc saisit sa main pour s’aider à se relever. Le détail où Masamune pouvait s’en vouloir fut le suivant. Son cou, elle avait des marques, il s’en sentait responsable. Bien que ce ne soit pas lui le fautif, il n’avait put empêcher cela. C’était un peu irritant en y repensant, mais… Elle était là, vivante. Et en bonne santé ! C’était une chose qui le rassura, alors qu’elle c’était relevée, Lexy vint à l’emmener au bar qu’elle avait montrée tout à l’heure. C’était pas le meilleur des plans, mais Masamune prendrait bien une boisson non alcoolisé. Pourquoi ? De un il est pas majeur, secondement… Les effets de l’alcool il ne savait pas ce que cela ferait sur lui, pour le moment Masamune ne voulait pas expérimenté ceci. Observant un peu la pièce, Lexy lui demanda de choisir une place. Chose que Masamune fit, une table avec fenêtre donnant vue sur la rue. Ce n’était pas par favoritisme qu’il avait choisit cette place, mais pour observer, redoubler de prudence, le type qu’il avait fait fuir… Si jamais il revenait en ayant compris le subterfuge, c’était risqué. Masamune reprit son regard vers celui de Lexy, un sourire amical, il ajouta.

« Je te laisse prendre commande, j’aurais l’âge j’aurais pris une boisson alcoolisée. Mais là, je vais me cantonner à un jus de fruit. »

Un léger ricanement gêné, il ne savait pas l’âge de son interlocutrice et de vue d’oeil il dirait qu’elle aurait un à deux ans de plus que lui. Le coté observateur de Masamune resta fixé sur le visage de la demoiselle. Attendant une réponse de cette dernière. Son regard n’allait pas plus bas, après tout. Ce n’était pas son genre de regarder la poitrine des filles avec qui il parle. Et puis ça ne se faisait pas. Dans la tête de Masamune une question traîna néanmoins. Foutu pour foutu au niveau de l’heure pour retourner à Amai, il se permit de reprendre de nouveau la parole, en posant une seule et unique question.

« Tu étudies où ? »

La question n’était pas innocente, il voulait juste s’assurer d’une chose, il ne savait pas d’où elle venait. Mais ce qu’il savait c’était qu’à son établissement ils prenaient des élèves étrangers. Masamune voulait juste s’assurer qu’elle soit ou non dans le même établissement qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



PROFIL

RPG

MessageSujet: Re: Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des ennuis dans une ruelle rien de plus ! Pv Masamune Asuji
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amai Gakuen  :: Le coin détente :: RPs 2017-
Sauter vers: